Relevé des meilleurs passages du dossier de concertation mis en ligne sur le site du Conseil Général

Page 3 :
« Par ailleurs, le projet participera à la mixité sociale, en rendant accessibles des quartiers jusqu’ici enclavés. »

- On veut nous faire croire que le BIP serait vertueux : les pauvres profiteraient du « progrès » avec une autoroute devant leurs fenêtres et des avions au-dessus de leur tête.

« Enfin, depuis sa conception jusqu’à sa réalisation, le projet sera respectueux des principes du développement durable, au coeur de l’action du Conseil général du Val d’Oise, maître d’ouvrage. »

- Bel exemple de « green-washing » : créer une ligne de bus et une piste cyclable et accessoirement une autoroute !

Page 5 :
« Le projet d’aménagement de l’Avenue du Parisis prévoit, pour la première fois, un équilibre entre les déplacements en voiture, en transports en commun et en modes doux (piétons et cyclistes). »

- En fait, le CG95 se conforme simplement à la loi du 30 dec 1996 (dite « loi sur l’air ») qui impose de réaliser des voies pour les circulations douces lors de tout aménagement de voirie.
Pas de quoi pavoiser si c’est « pour la première fois » !
voir : http://mdb95.canalblog.com/archives/2007/12/06/7147491.html

Page 9 :
« L’aménagement de l’Avenue du Parisis, au coeur du Grand Paris »

- Faux : cette route n’est pas dans le Grand-Paris, elle en a été exclus malgré l’insistance du CG, elle ne bénéficiera pas du financement du GP.

page 12
« Grâce à sa dimension à la fois sociale, économique et environnementale, le projet s’inscrit pleinement dans les grands enjeux du développement durable. Il favorise en effet les déplacements alternatifs à l’automobile, avec l’aménagement d’un TCSP, de pistes cyclables et de cheminements piétons. »

- Faux : cette route serait de toute évidence un encouragement de plus à l’utilisation de l’automobile à travers le Val d’Oise.

page 15
« La circulation des véhicules. La limitation de vitesse sera fixée à 70 km/h. Pour permettre une plus grande fluidité de la circulation, le stationnement ne sera pas autorisé. La largeur des voies de circulation automobile sera de 3 mètres dans chaque sens et de 3,5 mètres pour les voies affectées aux transports en commun. Le nouvel axe pourra supporter un trafic routier prévisionnel variant entre 28 000 et 58 000 véhicules par jour. »

- Tristement vrai : nous devons nous attendre à un trafic routier d’enfer si cet axe « structurant » voit le jour.Chateau_Arnouville

page 16

Erreur de la légende : il s'agit du château d'Arnouville et non de Montmorency

page 19
« Le cumul du bruit lié à la circulation sur l’Avenue du Parisis - 60 dB(A) - avec celui lié aux avions - entre 64 et 66 dB(A) - donne un niveau global compris entre 65,5 et 67 dB(A). L’impact du trafic sur l’Avenue du Parisis sera, au maximum, de l’ordre de 1,5 dB(A). »

- Totalement faux, voici pourquoi : les bruits des avions et des véhicules automobiles se cumuleront seulement lorsque des avions survoleront l’avenue du Parisis.
Mais lorsque les avions ne survoleront pas l’Avenue du Parisis, le bruit de la nouvelle route ne laissera plus un moment de répis aux populations locales.
Pour se représenter l’effet sonore du BIP pour les riverains, imaginez le bruit d’un avion qui tourne en rond jour et nuit au-dessus de leur maison.

Finalement cette farce ne nous fait pas vraiment rire !

Ci-dessous, le fumeux dossier récupéré en 4 parties :

dossier_de_concertation_p1_10
dossier_de_concertation_p11_14
dossier_de_concertation_p15_22
dossier_de_concertation_p23_32