Le rapport d’enquête publique sur la section Est du BIP de Groslay à Gonesse a été remis à M. le Préfet en vue d’une éventuelle déclaration d’utilité publique.

Face aux arguments détaillés déployés par le collectif dans sa contribution remise lors de l’enquête (cf document joint *) et devant les avis majoritairement négatifs émis sur les cahiers d’observation, on pouvait attendre du commissaire enquêteur qu’il formulât, a minima, un certain nombre de réserves sur le projet. Las, le rapport est un plaidoyer sans nuance pour l’avenue du Parisis. Ses impacts environnementaux pourtant majeurs en termes d’émissions de polluants, de bruit ou de dégradation de la zone de la Ferme Lemoine sont minimisés. Son utilité publique est mise en avant alors qu’elle se réduit à un délestage, hypothétique, des centre-villes des communes traversées. Enfin, aucune réponse valable n’est apportée à son incompatibilité pourtant manifeste avec le Schéma Directeur de la Région IdF (SDRIF).

Nous regrettons, par ailleurs, que le commissaire enquêteur d’un projet de cette nature siège au conseil d’administration et au bureau d’un syndicat interprofessionnel de travaux publics, aux côtés des grands de la construction routière… Cette confusion des genres n’est pas de nature à réconcilier les citoyens avec une procédure d’enquête publique déjà largement décriée pour sa propension à avaliser de façon quasi-automatique la plupart des projets qui y sont soumis.

Le collectif se réserve bien sûr le droit de contester en justice l’éventuelle décision de réalisation de cette infrastructure d’un autre siècle.

 

* Document joint : Positions_VsB__enquete_publique___final

 

Kirk_bouchon_voiture_bus pollution_ralentir